Écrire une Histoire – L’Intrigue

Cette note fait suite à Écrire une Histoire – Structure Globale et concerne les manières de décrire la structure d’une Intrigue (ou Récit). Dans la précédente, j’ai donné la définition basique du mot histoire. J’ai précisé alors très simplement qu’une histoire est un récit. Mais une histoire peut être racontée de différentes manières en jouant sur l’ordre des évènements et leur importance. Pour une même histoire, il existe donc plusieurs récits, plusieurs intrigues. McKee décrit l’intrigue comme le terme exact pour désigner le schéma complexe et continu interne des évènements qui évolue à travers le déroulement temporel pour former et dessiner l’histoire. Plus simplement, d’après notre cher Wikipédia, le récit (ou intrigue) est la mise dans un ordre arbitraire et spécifique des faits d’une histoire.

separateur

Cette note sera essentiellement terminologique, comme la première, puisqu’elle s’efforcera de décrire très largement, les types d’intrigue ! De l’Intrigue Majeur, à la Mini-Intrigue, en passant par l’Anti-Intrigue et la Non-Intrigue. Pour résumer tout ça, nous allons voir un petit triangle, que McKee nomme, Triangle de l’Histoire. Je le répète encore une fois, Story traite de scénario pour le cinéma. Il suffit donc de transposer au domaine de l’écriture.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

Écrire une histoire – La Structure Globale

itzpyr31Quelle est la structure d’une histoire et les grands principes de l’écriture d’un scénario ? Est-il vraiment nécessaire de savoir écrire un scénario pour écrire un roman ? Y a-t-il une recette magique pour réussir son histoire ? Voilà quelques questions auxquelles je vais tenter de répondre dans cette suite d’article. Au risque de vous décevoir, je peux déjà vous dire qu’il n’y a pas de recette magique. Il y a des outils, oui ! Il y a des techniques d’organisation, oui, oui ! Et tout un tas de machins commençant par la lettre P : préconisations, principes, préceptes… Chaque auteur a sa propre façon de faire. Si on devait toutes les nommer, nous n’aurions pas assez de mots commençant par P dans la langue française. Tout ça pour vous dire que ce que je vais vous raconter ici, dans cette série de notes, ne fait pas parole d’évangile. Non ! C’est seulement une façon de voir les choses, d’aborder l’écriture d’une manière structurée.

D’ailleurs, puisqu’il faut rendre à César ce qui appartient à McKee, je m’inspire fortement de : Story par Robert McKee pour réaliser mes notes. Elles ne seront pas aussi détaillées que son bouquin, donc je vous conseille d’y jeter un œil à l’occasion. Il le destine à l’écriture de scénario pour le cinéma, mais on peut facilement transposer ça à l’écriture de scénario pour préparer un roman par exemple. Dans cette première note, j’aborde la structure très globale de l’histoire. C’est essentiellement une note terminologique.

Qu’appelle-t-on Structure de l’Histoire ?

Cette question revient à se demander :  Qu’est-ce qu’une histoire ? Une histoire, d’après le dictionnaire du CNRTL, c’est  un : Récit concernant un fait historique ou ordinaire ; narration d’événements fictifs ou non. Je crois qu’avec une définition pareille, on est dans le thème, si je ne me trompe pas ! On ne peut pas faire plus simple. D’ailleurs, c’est tellement simple, que l’homme raconte des récits depuis la nuit des temps. Et pour ce faire, il utilise toujours la même technique. Il sélectionne les évènements narratifs qu’il veut mettre en avant et les organise de façon à s’accorder avec les objectifs qu’il veut atteindre : dénoncer, émouvoir, divertir… On peut même coupler les objectifs pour en multiplier l’effet. Rien de tel qu’un récit qui émeut le lecteur pour dénoncer par exemple.

Si on en revient à la structure, McKee dit ceci :

La STRUCTURE naît de la sélection de certains évènements pris dans les histoires de la vie des personnages, composée en une séquence stratégique pour susciter des émotions spécifiques et pour exprimer une vision particulière de la vie.Robert McKee - Story

VieHistoire

On sélectionne les évènements importants qu’on veut raconter dans la vie de Jason.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

Dissection d’un roman – L’Homme Rune (1)

Afficher l'image d'origine

Cette note est la première note d’une série concernant mon travail annexe à Daehra.

Attention : Cette note contient des révélations sur l’histoire que je vais vous présenter.

Dans Dissection d’un Roman, nous verrons le découpage qu’a voulu un auteur pour son roman. Pour cette première dissection, j’ai choisi l’Homme Rune, roman qu’à l’heure actuelle je n’ai pas fini, puisque je rédige cette note alors que j’en suis seulement au 4e Chapitre sur les 32 que compose le livre. Autant dire que je ne parlerai que du début. Nous allons donc voir ici, comment Peter V.Brett s’approche du fameux concept de Voyage du Héros, qu’il soit conscient ou inconscient. Appelée aussi Monomythe, cette méthode de narratologie est un squelette très généraliste qu’on retrouve dans bon nombre d’histoires. J’en parle d’ailleurs dans cette note : Travailler son Texte (2). J’aborderais aussi la façon dont il introduit différents éléments du monde.

Bon but dans cette série n’est pas de faire un jugement de valeur sur la qualité du livre. Je ne suis pas là pour ça. Je cherche seulement à apprendre comment articuler un récit en étudiant la méthode d’un autre. D’ailleurs, comme je n’ai pas fini le livre, de note en note, peut-être que ma façon d’aborder la narration va changer. Je ne suis pas au bout de mes surprises. Mais je suis sûr qu’en analysant la façon dont Peter V.Brett s’y prend, je ne pourrais que m’améliorer moi aussi 🙂

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

Avant le Chapitre 7

avant7Je viens de me rendre compte, que je ne vous ai pas fait de petit récapitulatif des actions menées avant l’écriture du Chapitre 7.

Shame on Me ! et tout le toutim !

Alors je vais me rattraper dans cette note en les développant point par point. D’ailleurs, y a un petit bonus secret tout en bas de cette news 🙂

Je vous parlerais donc :

  • De mes aventures sur Wattpad
  • De la réorganisation des notes dans mon wiki perso
  • Des articles futurs qui arriveront sur le blog 😉

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

Travailler son Texte (3)

Voilà une note qui fait suite à Travailler son texte (2).

Dans cette note, je vais vous présenter un petit paragraphe issu du Chapitre 6. Je vais vous montrer comment en plusieurs passe, je travaille mon texte et comment je l’étoffe gentiment. Ma méthode peut paraître compliquée et fastidieuse, car finalement, en une heure seulement, j’ai produit ce paragraphe, mais en une heure j’ai aussi fait des recherches de vocabulaire, testé différentes phrases, relu à voix haute plusieurs fois pour le rythme du texte. Heureusement, je ne vous ai pas présenté les multiples détails, mais plutôt différents stades de l’avancée du texte.

Réécriture3Une petite légende pour comprendre mes annotations :

[- Plus loin dans le texte -] : Le paragraphe est coupé par d’autres
[- Idem -] : Rien n’a changé
[- Espace Vide à Combler -] : J’ai fait un trou plein de retour à la ligne
En Gras : Retouche ponctuelle faite dans le texte

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

Ordonner ses Chapitres

steampunk3bas

Voilà une petite note pour vous tenir au courant de l’avancée du second chapitre et des quelques questions qui me tracassent lors de sa préparation.

Celui-ci avance bien, comme je l’ai notifié dans la partie progression. Les détails du scénario sont totalement fixés. Ils l’étaient même déjà avant que je ne finisse le premier. Mais pourquoi donc ? Tout simplement parce que ce second chapitre prévu pour être la fin de mon premier. Est-ce que je maîtrise mal mon inspiration ? Est-ce que je me permets quelques digressions ? Est-ce que j’évite de vous faire patienter trop longtemps ? C’est une réponse plutôt positive pour ces trois questions. En voilà l’explication.

En effet, si vous avez déjà lu le premier, vous avez sûrement pu constaté que j’adoptais principalement le point de vue de Mobius. Comme vous allez rencontrer une pléiade de personnages, j’ai voulu dès le départ, que chaque chapitre se fasse par des yeux différents. Or, mon premier chapitre étant un peu trop long, j’ai décidé de le diviser en deux. J’avais donc initialement prévu d’écrire ce second chapitre encore une fois à travers les yeux de Mobius.

Mais voilà… Finalement, j’ai changé quelques uns de mes plans pour vous faire découvrir d’autres petits détails qui auront doucement leur importance. Je ne vous en dis pas plus, si ce n’est que j’ai décidé de mettre des petits pictogrammes en haut de mes chapitres. Pour le moment, ils ne vous parleront pas trop, mais doucement, vous comprendrez leur sens. Vous reconnaîtrez l’Ouroboros Brisé, symbole de l’Enclave. Pour ce qui est du second,… Vous verrez bien ! Je remercie Eskhar Hygan qui a bien voulu prendre un peu de temps pour me les dessiner. Je t’embrasse bien fort 🙂