Travailler son Texte (1)

Cette note contient des révélations sur le Chapitre 4.

separateur

photo1Comme je l’ai dit sur la page  Facebook de Daehra. Il m’arrive parfois de faire des sacrifices aux dieux des bêta-lecteurs pour trouver la bonne marche à suivre lorsque je me lance dans un chapitre. Généralement, ce sacrifice se fait dans le sang et la douleur, avec du voyage temporel en veux-tu en voilà, du taillage de texte dans les règles de l’art et une bonne dose de relecture.

Pour être plus clair, j’ai tendance à faire lire mon chapitre par quelqu’un, à mi-parcours de l’écriture, pour avoir un premier avis objectif sur la cohérence des scènes. J’ai beau avoir un squelette un tant soit peu solide, lorsque j’aborde l’écriture à proprement parlé, je me retrouve souvent à en modifier la structure. Que ce soit l’ordre des parties qui le composent où même finalement leur existence propre. La raison est simple. En écrivant, de nouvelles idées viennent (j’en profite consciemment), et en m’appuyant sur ce que j’ai voulu pour le chapitre et ce que j’ai écrit précédemment, je construis une structure plus profonde. Mais, cette technique à ses limites, puisqu’elle fonctionne surtout à tâtons, sur l’instinct et peu me faire perdre un temps précieux. C’est pourquoi, j’aimerais doucement m’en affranchir. J’ai déjà quelques idées à ce propos, que je vous présenterais sûrement dans une autre note.

Mais ici, je vais surtout vous  montrer comment a évolué le squelette du Chapitre 4.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[