La Genèse de Daehra (1)

Dans cette suite de petites notes bonus, je vais vous présenter ce qui m’a amené à écrire la version de Daehra que vous pouvez lire aujourd’hui. Pour que cette partie soit un peu graphique, je vais vous présenter d’abord le début d’une bande dessinée qu’une amie, Eskhar Hygan, avait commencée en se basant sur le premier chapitre écrit il y a 8 ans. A l’époque l’histoire se nommait Chroniques des Trois Royaumes. Nous verrons aussi ici, pourquoi j’ai finalement décidé de changer de nom.

Quelques Planches

Pour ce qui est de la BD, en voilà quelques planches. Il en manque quelques unes que je n’ai pas réussi à récupérer. L’histoire a bien changé depuis. Quand j’ai repris Daehra, je voulais commencé par cette même scène, mais j’ai finalement pris un autre chemin.

1er planche : Une prophétie parlant des Trois Royaumes. Mais elle n’existe plus dans la nouvelle version, puisqu’une énorme partie de l’histoire a changé.

2nd, 3eme, 5eme planches : C’est le réveil d’Edouard. Ce personnage n’existe plus vraiment. Je l’ai totalement changé, autant physiquement que mentalement. Vous ne l’avez pas encore rencontré, mais son tour viendra.

4eme planche : A l’époque, ce que j’appelle aujourd’hui les Arches, se nommait les Cargos. Leur style était bien différent puisqu’ils ressemblaient à des bateaux volants et non à des Zeppelins.

Pourquoi Daehra ?

Le premier titre de Daehra, Chroniques des Trois Royaumes représentait de manière très large, mais alors vraiment trop large mon Univers. Pour le comprendre, il fallait au moins arriver au troisième tome de l’histoire. Autant dire qu’il n’était pas très représentatif. A l’époque, le petit monde que je vous décris aujourd’hui, n’avait pas vraiment de nom. J’hésitais beaucoup à lui en trouver un et j’avais donc décidé de prendre un nom bien plus large. Or,… en choisissant Chroniques des Trois Royaumes, sans m’en rendre compte, je renommais mon roman de la même manière que l’un des livres chinois les plus connus. J’ai découvert cette similitude après avoir écrit une bonne partie de mon histoire. Quand j’ai décidé de reprendre l’écriture, elle m’a aussi poussé à changer de nom.

J’ai eu du mal à en trouver un qui me plaise. Daehra correspond en faite, au mot indonésien « daerah » signifiant tout bêtement « Région« . Ok, ça casse un peu le mythe. Mais c’est joli quand même. Si on y rajoute « katong » pour former l’expression « daerah katong« , on a alors le mot « Enclave« . Selon les mots qu’on va y joindre le sens va permettre de désigner des régions éloignées, des littorales, des banlieues,…

Voilà, j’espère que cette minuscule note sur la genèse vous aura plue. Il y en aura d’autres dans lesquelles je vous parlerai des « Labyrinthe de Mordack« , le nom pourri du jeu vidéo que j’avais créé au tout début avec RPG-Maker et qui a donné la première version de Daehra. Quand nous aurons un peu plus avancé dans l’histoire, je vous parlerai aussi des différences significatives entre la première version et cette nouvelle 😉


Vous avez appréciez ces infos ? Alors votez : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (4 votes, average: 4,75 out of 5)
Loading...Loading...

steampunk3haut

  • Saekeryan

    Hey ! mais les planches sont très belles ! J’aime beaucoup les lignes et le style. Tu pourras féliciter ton ami… ^^

    • http://daehra-roman.fr Emaneth

      Je lui dirais 😉
      Elle devrait m’en donner d’autres, mais c’est le temps qu’elle les retrouve 🙂

    • Emaneth

      Ça sera fait 😀

  • http://bienrediger.tumblr.com/ Kurai Akemi

    Oui, la BD est vraiment très jolie ! Et je me demandais d’où venait le nom de ton histoire. C’est une info très utile 🙂

    • Emaneth

      Eskhar fait un boulot monstre. Et encore, cette BD datent d’une dizaine d’années.
      Son style c’est beaucoup peaufiné depuis 🙂