Egydön – Capitale de l’Enclave

Egydön5 Si vous avez traîné un peu avec les troupiers à bord du Présage 101, vous en avez sûrement déjà entendu parler. Ils n’ont que ce mot-là à la bouche lorsqu’ils rêvent de repos et de plaisirs variés : Egydön /eʒidɔn/. Demandez voir à Strax, il arrive bientôt au terme de son engagement au sein des Cols Rouges. Il vous dira très certainement que la ville d’Egydön est la capitale de l’Enclave organisationnelle, mais que certaines villes et certains peuples indépendants ne la reconnaissent pas comme telle. C’est le cas d’Eléthéria, par exemple, une ville nomade du sud-est, influencée par la religion de l’Espérance, sous contrôle Véloce. Ou bien encore Pio la Solaire, dont l’Enclave reconnait à peine l’existence et la légitimité. Mais, laissons de côté ces menus détails, pour en revenir à Egydön. Dans cette note, je vous présenterai quelques généralités concernant la structure, les transports, le commerce et les industries. Mais aussi les quelques quartiers et bâtiments importants.

Généralités

La carte ci-dessus n’est qu’une vision globale. D’ailleurs, vous pouvez constater qu’elle n’est pas terminée. Les formes qu’on peut voir ne sont pas des maisons, mais des blocs de bâtiments. Dans ces blocs, il y a d’autres rues plus petites que je n’ai pas dessinées. C’est encore très brut. La ville est légèrement plus grande que ça 😉

Les Remparts

RampartEgydön a été construite en plusieurs fois. Nous pouvons constater différentes couches de remparts. Les plus anciens (1) n’existent plus, ils ont été détruits bien avant que la ville ne devienne la capitale. Ils témoignent de l’influence des renonciateurs dans cette région, puisqu’ils avaient été érigés autour du Temple Noir, le cube qu’on voit en son centre et qui rappelle les bâtiments d’Apostasis la Morte. L’état de délabrement de ces remparts donna son nom au Quartier des Ruines, qu’ils englobent dans sa totalité.

Viennent ensuite les remparts encore debout aujourd’hui. Les premiers (2) ceinturent la vieille ville, les seconds (3) protègent les institutions : Le Conseil de l’Enclave au centre de la carte. Le fort des Cols Rouges au sud-est.

 Les Transports

Au-delà des transports personnels très variés, la ville est pourvue d’un port marchand, une gare où les locomotives à vapeur se pressent. Mais surtout, des dizaines de hangars à dirigeable au nord. C’est d’ailleurs à Egydön qu’on en trouve le plus. La ville les construit en majorité, mais elle les distribue aussi à celles qui participent au Conseil de l’Enclave. Les voyages volants sont pourtant les moins utilisés, puisqu’ils ne servent essentiellement que lors de l’Intronisation, une fois par an. La voie maritime reste le meilleur moyen d’atteindre les régions du Nord de l’Enclave. La voie ferroviaire, quant à elle, reste surtout utilisée pour le transport de marchandises dans toute la zone du Nord-Est. Le reste de l’Enclave est beaucoup moins avancé technologiquement.

Transports

Commerces et Industries

Egydön est pourvue en commerces de toutes sortes. Les denrées et les produits bruts ou manufacturés issus de l’extérieur sont acheminés par le port et la gare, importés en majorité des différentes villes qui siègent au Conseil de l’Enclave. Egydön ne commerce que très peu avec les villes qu’elle ne reconnait pas. Localement, des usines tournent à plein régime pour construire les locomotives, les dirigeables et l’armement dissuasif utilisé par les troupiers. La zone industrielle se situe au-delà de la carte, le long du fleuve utilisé comme route marchande lui aussi. Aux portes de la ville, les champs et les élevages pullulent. La région est très fertile. Près d’Edydön, on ne manque pas de nourriture.

Dans les quartiers qui jouxtent le fleuve, les tanneurs côtoient les forgerons. Sur les marchés on s’échange tissu, minerais, charbon, bois et coton, mais aussi toute la quincaillerie nécessaire à la vie de tous les jours. Le tabac et l’alcool ont une place importante et des bars leur sont réservés. Le quartier des Blanchisseuses est réputé pour ses filles de joie. Des imprimeries répandent livres et journaux. La presse d’Egydön se diffuse un peu partout dans l’Enclave, mais surtout dans le Nord-Est.

Quartiers et Bâtiments en Image

Quartiers2


Vous avez apprécié ces infos ? Alors votez : 1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (2 votes, average: 5,00 out of 5)
Loading...Loading...

steampunk3haut