Chapitre 27

 

Affalé contre le parapet au sommet du Titan, Zacharie se noyait dans la tourmente. Lorsque le ciel, sous le dictat d’une Lune Brisée, changea du bleu au rose, du rose au bleu, le jeune homme n’y prêta pas attention ; ses mains grattaient les mousses, les décortiquaient et en délogeaient d’autres. Elles cherchaient leurs propres repères dans la destruction.

Détruire. Tout détruire, sans remords, sans limitation ; tout détruire pour revenir quelques jours en arrière, quelque part, autre part ; tout détruire… et quand il ne resterait plus rien autour, quand les mousses ne suffiraient plus à étancher cette soif, les doigts s’attaqueraient au tissu déchiré de ce pantalon, aux brindilles dorées des lueurs de l’aube, ou même à cette femme, toute de gris vêtue, qui surveillait le jeune homme du coin de l’œil et dont les cheveux montés en chignon résistaient à la brise marine. Détruire. Il restait tant de choses à détruire avant d’en arriver là.

Dans un frisson, le torse de Zacharie se souleva ; il quitta son apnée mentale et reprit le contrôle de ses mains. La boule de mousse qu’il serrait glissa aussitôt entre ses cuisses. Lui releva la tête, hagard. Des gouttes noires tachetaient ses joues : le sang séché d’un inconnu. La soldate lui faisait face. Il la vit lui adresser un sourire et agiter ses lèvres. Sa voix le traversa. Machinalement, il opina du chef. L’autre, satisfaite, tourna les talons et s’éloigna dans les herbes hautes.

Que lui voulait-elle ? Que lui voulaient-ils tous ?

Quelques instants plus tôt, devant ses subordonnés, la jeune femme avait prononcé le mot protégé. Était-ce là leur manière de protéger : en enfermant, en ligotant, en droguant ? Zacharie serra la mâchoire. Il se sentait comme une marchandise en transite, un esclave choyé dont la valeur risquait de s’effondrer à tout moment et dont on se débarrasserait au plus offrant dès la première occasion. Il se savait leur chose : ignorant, démuni, soumis. Il se savait vulnérable. Et pourtant, ces gens n’en profitaient pas. Cette soldate semblait même le défendre, lui accorder une importance plus grande que celle qu’un poissonnier accorde à ses carcasses.

Qui croire ? Son cœur se gonfla de sentiments contradictoires.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[