Chapitre 20

Haut-de-forme

« Mobius, sommes-nous toujours en vie ? » bruissaient les voix.

Elles pleuvaient en trombe dans l’obscurité.

« Sommes-nous toujours en vie ? »

Un visage exsangue écarta les ténèbres. Ses joues creusées collaient au crâne. Elles en soulignaient la dentition acérée. Les yeux et la bouche suturés grossièrement complétaient cette macabre mosaïque. Comme une lanterne de chair et d’os, l’ensemble luisait. Il flottait dans le grand néant. Ses lèvres entravées de fil noir se débattaient pour transmettre l’insatiable ritournelle.

« Mobius, sommes-nous toujours en vie ? répétèrent les voix.

— On m’appelle. Qui m’appelle ? songea la délégation.

— Tu sors enfin de ta torpeur. Nous voilà rassurés ! »

Près d’un millier de têtes déchirèrent l’espace. Elles se joignirent à la première, toutes dressées sur des cous tentaculaires. À l’autre extrémité, un corps recroquevillé sur lui-même en supportait le poids, le corps  d’une créature titanesque dont la carnation translucide laissait transparaître le système veineux, les sacs musculaires, jusqu’aux ombres des organes internes. Lentement, ses multiples bras se déplièrent. L’un de ses poings fermés bascula à l’avant. Entre ses doigts  s’échappaient les rayons d’un soleil. Les visages s’amassèrent au-dessus, attirés par ce qui s’y cachait. Lorsque la main s’ouvrit, la lumière disparut.

Debout sur la paume, Mobius se tenait, ébahi.

« Vous… Vous êtes l’Homme aux Mille Visages ?

— Les Manticores nous nomment ainsi. Par conséquent, tu nous nommes ainsi. »

Mobius se gratta le menton.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[