Avant le Chapitre 9

Voilà le petit récapitulatif avant la sortie du Chapitre 9.

separateur

AvantChap9

Ici nous verrons que :

  • J’ai changé pas mal de chose dans le contenu de mon Chapitre 9.
  • J’ai écrit une petite nouvelle sans prétention et un peu lourdingue.

Les Aventures du Chapitre 9

Il faut savoir, que quand j’ai commencé à réécrire Daehra, ce chapitre était prévu comme le tout premier de l’histoire. Donc, son scénario est connu depuis très longtemps. Mais comme 6 mois se sont écoulés depuis, j’ai eu le temps de cogiter sur pas mal de choses.  Il y a eu des imprévus, l’apparition de personnages qui ont pris plus d’importance que je le voulais, tout un tas d’autres petits détails sur l’univers que je n’avais pas encore mis sur le papier (enfin, sur l’écran quoi !). Alors la trame s’est beaucoup étoffée. Le Chapitre 1 est devenue Chapitre 9.

Après pas mal de prise de tête sur l’angle à prendre, j’ai donc décidé hier de la marche à suivre. Bien sûr, je ne vais pas changer ce que j’avais prévu de vous livrer comme information dans ce chapitre, mais plutôt changer la façon dont je le raconte. En effet, j’apprécie généralement les plans plutôt statiques et descriptifs. Une action donnée, une description. Les pensées du personnages et ce qu’il fait. J’ai aussi tendance à raconter l’histoire dans l’ordre au sein d’un même chapitre. Aucun flashback, rien de tout ça. Mais voilà,… parfois cette manière de raconter les choses alourdit la narration et pour le Chapitre 9 qui introduit un nouveau personnage, je n’arrivais pas m’en dépêtrer.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

Communications (1) – Les Piafs

Troupier Lestocq. Je vous fais confiance. Je vous affecte désormais au poste d’observation. Vous y rédigerez le piaf de douze heures, mais il est important que vous n’y mentionniez pas l’incident. Indiquez seulement notre position actuelle.Lieutenant Lhortie - Chapitre 3

AirMailQue sont les Piafs ?

Non ! Ce ne sont pas des fans d’Edith Piaf, bien sûr ! J’imagine que tout le monde l’aura compris, je parle bien d’oiseaux porteurs de messages. Pour tout vous dire, au départ, ce petit nom n’était pas prévu lorsque j’ai écrit le Chapitre 3. Il s’est imposé avec le langage d’argot des troupiers. J’ai trouvé l’usage parfaitement adéquat. En effet, avec l’évolution de la langue, on a tendance à transformer nos mots, les réduire, les mâcher ou les transposer sous forme d’onomatopées. Le mot piaf résume cette façon de faire. De plus, il a ce petit côté gentiment-rétro-burlesque que je voulais pour l’équipage du Présage 101.

D’où viennent les Piafs ?

Même si les humains connaissent depuis longtemps cette forme de communication. Son utilisation actuelle est héritée des races sauriennes, qui dans leurs traditions chamaniques s’associaient souvent avec d’autres animaux considérés comme sacrés. Petit à petit, l’Enclave s’est appropriée la technologie pour l’adapter à ses besoins. Là où les sauriens prennent le temps d’apprivoiser les oiseaux pour les utiliser comme des égaux. L’Enclave préfère les traités comme de simples vecteurs d’information.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

Chapitre 8

10997126_10205335652046699_452171215_n

« Lieutenant chef ? » murmura une voix déconfite. Vous dormez déjà ?

Alors qu’elle se glissait à peine dans son lit, quelqu’un toqua timidement à sa cabine. Lhortie serra les dents. Sans réponse de son supérieur, l’homme insista.

« Chef ? C’est Foliot, votre sous-lieutenant, chef ! »

Bien sûr que c’était lui ! Elle l’aurait reconnu entre mille. Il jappait sans cesse d’insupportables formules de politesse à la manière d’un cabot fidèle. Son enthousiasme et sa voix nasillarde l’irritaient, mais il avait aussi ses avantages. Indulgent et naïf face à toutes les situations, il lui suffisait d’une infime récompense pour oublier tous les coups de pied qu’elle lui mandatait.

« Qui y a-t-il, Foliot ? gronda-t-elle.

— C’est vraiment urgent, chef ! Je crois qu’on a un problème, chef !

— Voyez-vous ça ! »

Atterrée, elle s’extirpa de sous ses couvertures. Elle enfila son seul chemisier en coton. Derrière la porte, elle imaginait Foliot se dandiner comme un pendule, un tic dérangeant qui s’immisçait lorsqu’il poireautait au garde à vous. Cette mauvaise habitude lui avait valu le surnom de Culbuto, ce qui n’empêchait pas les troupiers de le respecter pour ses qualités d’écoute, de compréhension, mais surtout pour son courage lorsqu’il relayait les informations au lieutenant à leur place. Quand le sujet s’avérait brûlant, les soldats passaient toujours par Foliot. Messager, mais aussi souffre-douleur auprès de son supérieur, il commandait le Présage lorsque celle-ci voulait se reposer. Lhortie saluait son obstination, sa fidélité et son obéissance, mais l’homme souffrait d’un manque total d’initiative. Sûrement son plus gros défaut, parmi une flopée de travers qui écornait son image. Il fallait s’y résoudre. Elle ne l’avait pas choisi, tout comme elle n’avait pas choisi son équipage.

D’un tour de main, le lieutenant enroula sa chevelure brune en un chignon improvisé, puis ouvrit la porte sur le couloir. Foliot lui apparut dans la pénombre. Son crâne, terrain de jeu d’une calvitie avancée, brillait à la lueur blafarde des lampes. Une ride chevauchait ses sourcils broussailleux derrière lesquels se fondaient des yeux inquiets.

Lhortie le dévisagea, circonspecte.

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[

News Chapitre 8

crystal-green_1Voilà, j’ai un peu flemmardé ce week-end !

Ami, famille, soleil et repos. Difficile d’en finir avec cette kryptonite de Chapitre 8. Mais ne vous inquiétez pas, il arrivera bientôt. Mardi 14 Juillet vers 18h pour être exact. J’en ai profité pour changer la date dans la partie « Les Chapitres ». Ce chapitre est plus long que les autres, se mettre dans la peau de Lhortie m’est plutôt difficile, mais à force de parler à tous les personnages qui dorment dans ma tête, j’ai réussi à la dompter comme je voulais ! Bon, il est grand temps d’y retourner ! A moi, cher clavier, Fignolons ensemble les derniers paragraphes 🙂

A bientôt !

Avant le Chapitre 8

Chapitre8Voilà le petit récapitulatif avant la sortie du Chapitre 8.

Ici nous verrons que :

  • J’ai eu des difficultés à me lancer dans le Chapitre 8.
  • J’ai du revoir ma manière de raconter pour que l’action s’accélère.
  • J’ai prévu une note bonus à cause de ce changement

La Malédiction du chiffre 8

Comme je le disais juste au dessus, j’ai eu beaucoup de mal à me lancer dans ce chapitre. J’ai l’impression que le chiffre 8 est un peu mon nombre maudit parce que c’est sur un chapitre 8 que j’ai commencé à butter lorsque j’écrivais la première version de Daehra. Du coups, je pense que le symbole de l’Enclave, l’Ouroboros brisé, va me permettre de conjurer ce sort.

Attention : Explication tordue

Tout comme le chiffre 8, l’ouroboros symbolise l’infini.
Lorsqu’il est brisé, c’est le signe que le cercle est rompu, que nous avons réussi à nous libérer de nos entraves.
Logique,… non ?

]- – – – – – – Lire la Suite – – – – – – -[